affiche du film Ma part du gâteau

Ma part du gâteau

Ma part du gâteau


Genre : Comédie dramatique
Année de production : 2010
Réalisateur : Cédric Klapisch
Pays d'origine : France
Durée : 109
Production : 5Ymsg7 ffblxurihcpg, [url=http://bjetaurjklhh.com/]bjetaurjklhh[/url], [link=http://wmdpyzbughsm.com/]wmdpyzbughsm[/link], http://vnzvhtzgoelf.com/
Scénariste : Cédric Klapisch
Musique : Loik Dury, Christophe Minck
Montage : Francine Sandberg
Casting : 5Ymsg7 ffblxurihcpg, [url=http://bjetaurjklhh.com/]bjetaurjklhh[/url], [link=http://wmdpyzbughsm.com/]wmdpyzbughsm[/link], http://vnzvhtzgoelf.com/

Synopsis :

5Ymsg7 ffblxurihcpg, [url=http://bjetaurjklhh.com/]bjetaurjklhh[/url], [link=http://wmdpyzbughsm.com/]wmdpyzbughsm[/link], http://vnzvhtzgoelf.com/

Le trailer

5Ymsg7 ffblxurihcpg, [url=http://bjetaurjklhh.com/]bjetaurjklhh[/url], [link=http://wmdpyzbughsm.com/]wmdpyzbughsm[/link], http://vnzvhtzgoelf.com/

Les critiques à propos de ce film

comédie dramatique

Note:

Il s’agit d’une comédie de type dramatique, dont le sujet est la fermeture d’une usine à Dunkerque et les conséquences sociales qui en découlent : crise économique, pertes d’emploi, difficultés financières, déclin social…

A travers ce fait de société, le public est confronté à la dure réalité vécue par le personnel d’une entreprise qui ferme, et il comprend par là même que seule la volonté permet de s’en sortir. Le réalisateur peint également le portrait d’un homme sans scrupule, aveuglé par sa fortune et pourtant dépendant d’autrui. Le spectateur comprend ainsi que ce n’est pas l’argent qui valorise une personne, mais bien sa richesse intérieure, ses valeurs personnelles et les qualités humaines dont elle fait preuve au quotidien.

Il y a, par ailleurs, opposition entre la simplicité de Dunkerque d’une part, et d’autre part le strass et les paillettes de Paris. Il est aussi question des grandes différences entre la classe ouvrière et la bourgeoisie. Sont dès lors opposés la simplicité de vivre et le monde financier. On sent également d’un côté le désespoir d’une femme généreuse qui en arrive à kidnapper un enfant, quitte à tout perdre sauf sa dignité, et d’un côté l’insouciance d’un riche très égoïste.

Dans ce contexte social, l’auteur souligne l’importance de l’entraide entre les employés licenciés, qui se mettent tous ensemble contre l’injustice dont est victime l’une d’entre eux. C’est donc avant tout une comédie sur fond social qui se veut de tendance gauche, prônant le socialisme.

En ce qui concerne la prestation des acteurs, Gilles Lellouche incarne à merveille un personnage extrêmement cynique et désagréable, tandis que Karin Viard est fort émouvante dans son rôle de femme défavorisée.

En conséquence, « Ma part du gâteau » plaira à un public relativement large. La note que je donnerais à ce film est 4 (bon).