affiche du film Chat du Rabbin, Le

Chat du Rabbin, Le

Chat du Rabbin, Le


Genre : Animation comA?A©die
Année de production : 2010
Réalisateur : Joann Sfar
Pays d'origine : Alfredthami
Durée : 100
Production : wh0cd276344 buy risperdal kemadrin floxin dulcolax generic alesse meclizine lopressor
Scénariste : Joann Sfar, Sandrina Jardel
Musique : Olivier Daviaud
Montage : Maryline Monthieux
Casting : wh0cd276344 buy risperdal kemadrin floxin dulcolax generic alesse meclizine lopressor

Synopsis :

wh0cd276344 buy risperdal kemadrin floxin dulcolax generic alesse meclizine lopressor

Le trailer

wh0cd276344 buy risperdal kemadrin floxin dulcolax generic alesse meclizine lopressor

Les critiques à propos de ce film

Critique du film "Le chat du rabbin"

Note:

« Le chat du Rabbin » est un film d’animation, dans lequel il est question d’un chat doté de la parole en Algérie, et compagnon d’un Rabbin et de sa fille.

Au niveau technique, on notera les traits extrêmement fins du chat, comparés aux traits plus épais des autres personnages (le Rabbin, sa fille, le Russe…). L’animation est intéressante mais la 3D pas vraiment utile, car elle n’apporte que très peu de relief aux personnages et images. Par contre, les couleurs sont vives et nombreuses, et font de ce film d’animation un spectacle d’agréable à regarder. En effet, les couleurs et scènes illustrent bien l’Algérie et sa chaleur.

Le réalisateur mélange ici différents styles : le film est tour à tour philosophique, critique (par rapport à la religion notamment), humoristique (apparition de Tintin et Milou), sentimental… Les thèmes évoqués sont la religion (juive et musulmane) et le fanatisme, la tolérance et la quête utopique vers un monde meilleur.

Le message que l’on comprend à travers « Le chat du Rabbin », est plutôt un message de tolérance, exprimé à travers l’amitié entre une personne de confession juive, et une autre de religion musulmane. Il est également question du fait que l’on croit toujours que l’herbe est plus verte ailleurs, alors que la vie telle qu’elle nous est offerte est déjà très bien.

Pour conclure, je dirais que « Le chat du Rabbin » plaira à tout public, même aux enfants.