affiche du film Bonobos

Bonobos

Bonobos


Genre : Documentaire
Année de production : 2010
Pays d'origine : JohnMow
Durée : 90
Production : https://paydayloans.us.org/ - cash advance
Scénariste : Alex Tixier, Guillaume Enard, Philippe Calderon, Guillaume Vincent, Claudine Andre
Musique : Jean-Baptiste Sabiani
Montage : Laurence Buchamann
Casting : https://paydayloans.us.org/ - cash advance

Synopsis :

https://paydayloans.us.org/ - cash advance

Le trailer

https://paydayloans.us.org/ - cash advance

Les critiques à propos de ce film

Critique du film "Bonobos"

Note:

Il s’agit d’un documentaire de type fiction, qui présente l’association « Lola ya Bonobo » et sa fondatrice anthropologue, Claudine André. Le documentaire a été tourné sous forme de fiction, en Afrique, et plus précisément au Congo où vivent les bonobos.

« Bonobos » n’est pas un documentaire tel qu’on l’imagine. En effet, son but n’est pas didactique, et ce documentaire n’est pas destiné aux intellectuels, ni aux étudiants vétérinaires. Il est plutôt destiné à un public de type familial, et est à considérer comme une distraction où l’on apprend tout de même quelques informations sur le mode de vie de ces singes.

« Bonobos » est tourné comme une fiction, c’est-à-dire que le réalisateur a mis en scène un singe dénommé Beni, à qui il a prêté une voix, afin de communiquer ce qu’un jeune bonobo pourrait ressentir et penser.

A travers ce documentaire, il est surtout question de la protection de l’environnement, du respect de la nature et de l’équilibre entre la nature et les êtres humains. Le thème principal de « Bonobos » est la défense des animaux, et plus précisément la survie des bonobos, espèce de singes qui tend à disparaître petit à petit des forêts congolaises. Le message est donc avant tout de type écologique.

Par la présentation d’un petit singe auquel les spectateurs s’attachent à travers le documentaire, le public est sensibilité à toute cette problématique, qui est abordée de manière décontractée mais pourtant très ciblée.

En ce qui concerne la façon dont est tourné le documentaire, les paysages et la nature sont mis en évidence quasi en permanence. Les singes sont filmés de près et dans une certaine intimité. De plus, il y a beaucoup d’humour et les bonobos sont présentés comme ressemblant fort à des petits enfants. Notons également la musique, qui est toujours très agréable, notamment des chants africains très joyeux.