affiche du film Peau que j'habite, La

Peau que j'habite, La

Piel que habito, La


Genre : drame
Année de production : 2011
Pays d'origine : Espagne
Durée : 118
Production : PUAmi3 tnwdpfvucagl, [url=http://zdymtlvxuqtv.com/]zdymtlvxuqtv[/url], [link=http://txjjqksdmkey.com/]txjjqksdmkey[/link], http://wzjnflrqsrcf.com/
Scénariste : Pedro Almodovar d’après Thierry Jonquet (R: Tarantula)
Musique : Alberto Iglesias
Montage : José Salceedo
Casting : PUAmi3 tnwdpfvucagl, [url=http://zdymtlvxuqtv.com/]zdymtlvxuqtv[/url], [link=http://txjjqksdmkey.com/]txjjqksdmkey[/link], http://wzjnflrqsrcf.com/

Synopsis :

PUAmi3 tnwdpfvucagl, [url=http://zdymtlvxuqtv.com/]zdymtlvxuqtv[/url], [link=http://txjjqksdmkey.com/]txjjqksdmkey[/link], http://wzjnflrqsrcf.com/

Le trailer

PUAmi3 tnwdpfvucagl, [url=http://zdymtlvxuqtv.com/]zdymtlvxuqtv[/url], [link=http://txjjqksdmkey.com/]txjjqksdmkey[/link], http://wzjnflrqsrcf.com/

Les critiques à propos de ce film

Critique du film "La piel que habito"

Note:

« La peau que j’habite » est le nouveau film d’Almodóvar, qui est cette fois-ci un thriller et film à grand suspense. Il est à la fois troublant, émouvant, ambigu et crée une sensation de léger malaise à certains moments du film.

Le scénario est très original, les scènes très bien tournées, avec de nombreux flash back qui desservent parfaitement l’intérêt du film (explications tout à fait appropriées et justifiées). Grâce à un scénario hors du commun et une histoire pleine de rebondissements, le suspense est maintenu tout au long du film, et le réalisateur tient ainsi le spectateur en haleine. L’idée de vengeance et son application est, dans ce cas-ci, très originale et surprenante.

Les thèmes de « La piel que habito » apparaissent très clairement être la vengeance, le deuil, la sexualité débridée et ses travers, ainsi que les avancées technologiques.

A travers cette œuvre, Pedro Almodóvar confirme que l’identité n’est fonction ni du sexe, ni de l’apparence physique. Tout est donc dans la tête, dépend du ressenti de la personne, et chacun subit l’influence de son psychique sur son comportement.

Notons également les bonnes prestations d’Antonio Banderas et de Elena Anaya, qui sont remarquablement justes dans leur interprétation, et transmettent toutes les émotions nécessaires à la bonne compréhension du film.

Par conséquent, « La piel que habito » vise plutôt comme cible un public de type adulte et averti (scènes osées).