Profil de Daniel

Cinévore invétéré. Grand amateur des classiques italiens, du cinéma russe, de l’horreur putride, des nanars, des films de super-héros, du polar, du fantastique, du cinéma beau et lent et des chinois qui volent. Kubrick, Mallick, Tarkovsky, Fellini sont des dieux. Bruno Dumont, Phillipe Grandieux, Claire Denis sont des prophètes. Peter Jackson, Sam Reimi, Peter Weir, Guillermo del Toro sont des magiciens. Lars Von Trier, David Lynch, Terry Gilliam, Emir Kusturica sont des artistes. Et tous les autres sont des braves gens.

Ses critiques de film

... | 30 | 32 | 34 | 36 | 38 | 40 | 42 | 44 | 46 | 48

Affiche du film

Pirates des Caraïbes 2: Le secret du coffre maudit

Pirates of the Caribbean 2: Dead Man's Chest

Genre : Aventure

Auteur : Daniel

Sa note :

Sa critique : Cherchant plus à divertir qu’à captiver, le retour des aventures de Jack Sparrow décevra sans doute les séduits du premier opus. Car si l’épisode précédent développait une véritable aventure linéaire de (...)

Analyses récentes

Affiche du film Arbres

Arbres

Auprès de mon arbre, je vivais heureux Soutenu par la narration de Michel Bouquet, Arbres est un moyen-métrage documentaire qui propose un voyage contemplatif, philosophique et émerveillé autour du personnage principal de l’univers sylvestre. Les réalisateurs Née en 1967, Sophie Bruneau est anthropologue de formation (ULB), chercheuse en sociologie et cinéaste. Né en 1958, Marc-Antoine Roudil est photographe de formation, ancien collaborateur de (...) Consulter l'analyse >

Affiche du film La Chevauchée fantastique

La Chevauchée fantastique

« Le Far West au grand galop » Épopée tumultueuse et palpitante mêlant intimement destins individuel et collectif, La Chevauchée fantastique – chef-d’œuvre du western classique – est également une radioscopie minutieuse de la société américaine de la fin du XIXe siècle. Le réalisateur D’origine irlandaise, John Ford débuta en 1912 comme accessoiriste sous la direction de son frère Francis. Né en 1894, mort en 1973, cet auteur de plus de 130 films en 50 ans (...) Consulter l'analyse >