affiche du film Jusqu'en enfer

Jusqu'en enfer

Drag Me to Hell


Genre : Drame d'horreur
Année de production : 2008
Pays d'origine : USA
Durée : 98
Production : Grant Curtis, Sam Raimi, Robert G. Tapert, Cristen Carr Strubbe
Scénariste : Sam Raimi, Ivan Raimi
Musique : Christopher Young
Montage : Bob Murawski
Casting : Alison Lohman (Christine), Justin Long (Clay Dalton), Lorna Raver (Mme Ganush), Jessica Lucas (Ellen), Dileep Rao (Rham Jas), Adriana Barraza (Shaun San Dena), Flor de Maria Chahua (jeune Shaun San Dena), David Paymer (Mr. Jacks), Reggie Lee (Stu Rubin), Molly Cheek (Trudy Dalton), Chelcie Ross (George Dalton). Sage Stallone (Hemmings),

Synopsis :

Dans le but d'épater son patron qui lui fait miroiter une promotion, Christine Brown, responsable de l'octroi des prêts dans une banque de Los Angeles, refuse un troisième délai de paiement hypothécaire à une vieille gitane menacée d'éviction. Humiliée, cette dernière lui jette un sort par l'entremise d'un bouton de son manteau. Peu après, une entité démoniaque se met à hanter Christine et menace de la faire basculer, au bout de trois jours, dans les feux de l'enfer. Soutenu par son petit ami, professeur de psychologie issu d'une riche famille, la jeune femme fait appel à un voyant qui préconise les sacrifices d'animaux, puis à un médium ayant jadis affronté l'entité, dans l'espoir qu'ils puissent conjurer la malédiction qui s'est abattue sur elle.

Les critiques à propos de ce film

Bienvenu dans le train fantôme

Note:

Le retour de Sam Raimi au cinéma d’horreur était espéré par tous les geeks de la planète depuis des lustres. À défaut de nous proposer un Evil Dead 4, il nous entraîne dans une virée en enfer. À travers le parcours d’une jeune femme (adorable Alison Lohman), Raimi nous embarque dans un rollercaster des plus diabolique. En tout cas, le réalisateur n’a pas perdu la main. On aurait pu croire que les Spider-Man l’avait corrompu à jamais, mais rassurez-vous : Sam Raimi est toujours le sale gosse que l’on apprécie. Une maîtrise de l’horreur, couplée à un esprit cartoons, voilà sa marque de fabrique. Alors bien sûr, tout n’est pas toujours des plus cohérents mais ce qui est certains, c’est que vous ne manquerez plus de respect aux personnes âgées.